Johanna Ho

De Hong-Kong dans le monde entier
Johanna Ho

Ses modèles mêlant à la fois dynamisme et exigence l’ont rendue célèbre dans le monde entier. La créatrice Johann Ho

En tant que styliste, elle a toujours souhaité créer de belles pièces dans lesquelles on se sent à l’aise. Cette native de Hong-Kong souhaite maintenant aller plus loin et créer au travers de sa mode une conscience pour le commerce durable et la responsabilité sociale.

Les créations de Johanna Ho sont à chaque fois comparables à une excursion dans le monde des contradictions. Les délicates bandes d’organza, les tulles, les volants et les froufrous laissent ensuite la place à un épais tricot et de grosses structures, puis une belle dentelle française et des détails faits main se retrouvent sur la laine plus épaisse – un mélange à la fois insouciant et sérieux, agréable et romantique, moderne et rétro, avant-gardiste et classique. La palette de couleurs du dessin prolonge aussi la fusion d’éléments contraires. Des tons naturels délicats, des couleurs pastel, du bleu, du noir et des néons de lumière sont présentés coude-à-coude sur le podium, comme lors de la collection automne/hiver 2012, sans pour autant porter atteinte à l’harmonie des grands ensembles. C’est un mélange d’éléments légers et forts qui confère une note toute particulière aux tenues et passionne les férus de mode du monde entier.

Cette native de Hong-Kong a acquis le savoir-faire stylistique nécessaire pendant ses études (licence et master) au célèbre Central Saint Martins College of Art and Design de Londres. Sa collection créée pour son diplôme en 1997 fut particulièrement mise en avant par le célèbre rédacteur de mode du « The Times » londonien Iain R. Webb, qui qualifia la jeune Ho comme l’un des meilleurs talents prometteurs de l’année.
Comme tout semblait jouer en sa faveur, elle ne tarda pas à lancer sa propre marque « Johanna Ho ». Sa première collection de Prêt-à-porter pour femmes, qu’elle présenta lors de la semaine de la mode de Londres, a tout de suite remporté un grand succès. Et les regards du défilé ne se sont arrêtés que peu de temps par la suite sur la luxueuse maison américaine Barneys à New-York, qui avait acquis la collection. Les sélections suivantes ont été vendues à environ 30 maisons de couture internationales et magasins à travers le monde, dont Via Bus Stop au Japon, Myer en Australie, Browns & Harrods à Londres, et Lane Crawford à Hong-Kong. Des collections exclusives ont aussi été adressées à Barneys New-York au Japon et au célèbre centre commercial Ginza de Tokyo. Une année infernale et bien remplie pour la talentueuse créatrice !

Enceinte de son deuxième enfant, elle décida ensuite de lever le pied – et pour changer, de passer plus de temps à vivre qu’à travailler. Une sorte de pause qui lui permet de reconsidérer l’orientation de sa marque. Et quelque chose a changé : la maternité et l’amour pour ses enfants ont créé un nouveau besoin. La volonté de laisser du bon aux futures générations, d’agir écologiquement, d’être responsable socialement et d’éveiller une certaine conscience auprès de ses clients. Depuis, sa plus grande préoccupation est de rendre progressivement la mode plus « verte » - au niveau des matières premières utilisées ou du processus de fabrication en lui-même.
Une démarche qui tient généralement à cœur à Miele. C’est pourquoi l’entreprise familiale présente dans le monde entier a soutenu, durant l’été 2011, la « Forever Redressed Exhibition » du grand magasin de luxe Harvey Nichols à Hong-Kong. Faisant partie des six célèbres stylistes chinoises, Johanna Ho a conçu des tenues fabriquées intégralement à partir de vêtements d’occasion recyclés. Les deux experts de la mode ont également continué leur collaboration en 2012. Sur le thème « The Secret of Beauty », Ho a conçu exclusivement pour Miele un foulard en 300 exemplaires limités – à laver bien sûr dans des machines Miele.

La sympathique styliste d’Hong-Kong a également su montrer, en 2010, qu’elle est aussi bien sous les feux des projecteurs que dans les coulisses. En tant que membre du jury du « Fashion World Talent Awards », la version chinoise du défilé de mode américain « Project Runway » avec Heidi Klum, elle a conquis le cœur des spectateurs et des candidats. Cette dernière, accompagnée d’autres stars et artistes asiatiques, comme Faye Wong ou Miriam Yeung, font entièrement confiance aux créations de Ho. Et les personnes visitant la Chine pourront désormais acheter sur place une création de la styliste, dans le Woodhouse Tsim Sha Tsui - la première boutique Johanna Ho à Hong-Kong - qui s’est ouverte en mai 2012.

Johanna Ho poste régulièrement des photos de ses tenues, de ses nouvelles acquisitions et de ses inspirations, de ses voyages et manifestations sur son blog personnel :
https://www.johannaho.com/blogs/blogs

www.johannaho.com

Texte : Kim Leclaire